Collection gratuite et virtuelle

Pour aider à améliorer le site, vous pouvez transmettre des cartes postales.
Scannez ainsi les documents dans une résolution maximum en JEPG de préférence.
Envoyez-les ensuite à l'adresse suivante : bsdjack@neuf.fr

Toutefois aucune réponse ne sera établie sur demande d'achat de cartes.

BONNE VISITE ET MERCI

Retour index

2 - SON FANION ET INSIGNES


FANION 
DU 21ème BATAILLON DE CHASSEURS A PIED


Contrairement au drapeau unique, chaque bataillon possède son propre fanion. Celui du 21ème bataillon de Chasseurs à pied est de forme carré d’étamine, de 0.50 mètre de côté, coupé diagonalement à partir du haut du bâton, triangle inférieur bleu foncé, triangle supérieur jonquille. Le cor de chasse encadre le numéro du bataillon.


SON INSIGNE (pucelle)
  
L’ébauche de l’insigne du 21ème Bataillon de Chasseurs à Pied date de 1916. Toutefois l’appellation du bataillon remonte en 1855 à la date de sa création le 28 septembre à Metz (57). Cette pucelle est due au chasseurs THOMINOT, de la 1ère compagnie, décorateur dans le civil. Afin de bien repérer les véhicules du bataillon lors des relèves, il a l’idée de peindre sur ceux-ci, un motif distinct. Il choisit un "diable bleu" avec une branche de houx passés dans un cor de chasse. Le houx rappelant sa devise : "Qui s’y frotte, s’y pique ! "

Création vers 1932 (Arthus Bertrand & Drago Paris)
                                                                                                   
HÉRALDIQUE

Un cor de chasse avec à l’intérieur de la boucle : le château de Montbéliard (25), un diable croisant la fourche croisée, un sapin. Le numéro du bataillon est apposé en relief sur le pavillon de l’instrument.

SIGNIFICATION

Le château rappelle à la première ville de garnison du bataillon. Le sapin des Vosges fait souvenir à sa deuxième ville d’implantation : Raon l’Étape, à sa zone de couverture, lieux de ses premiers combats à la frontière. 
Le diable bleu fait allusion au surnom donné par les soldats allemands aux chasseurs dans les Vosges (schwärze teufel : diable noir), qui faisait référence à leur tenue bleue paraissant noire en forêt mais également à leur tactique de combat. 
Le tout sur un cor de chasse, le numéro étant apposé sur le pavillon. Cet insigne fut initialement commun aux 21ème B.C.P. et 61ème B.C.P de réserve (ce dernier également issu de Montbéliard). Les deux numéros étaient apposés sur le pavillon.

SA FOURRAGÈRE

Il lui a ainsi été décerné la fourragère jaune et verte, aux couleurs de la médaille militaire avec 4 citations à l‘Ordre de l‘Armée le 4 août 1918.


Devises du bataillon

Il a pour refrain :
<< En voulez-vous des kilomètres, en voilà ! >>
Également :
<< Le vingt et unième bataillon n’a pas peur ! >>
Autre :
<< Toutes les fois que j’lai baisée, j’l’ai payée ! >>
Sa devise :
<< Qui s’y frotte, s’y pique >>
Surnom :
<< Bataillon du Donon >>.

CHEFS DE CORPS SUCCESSIFS


1855 Commandant LIAN
1870 Commandant PALACH
1871 Commandant GALLIMARD
1878 Commandant SONNOIS
1882 Commandant MOUTON
1883 Commandant PITOIS
1885 Commandant OUDARD
1890 Commandant BILLET
1896 Commandant CHEVALIER
1899 Commandant TIXIER
1914 Commandant RAUCH
1915 15 mai : commandant MARQUEZY – Nuit du 27 au 28 septembre, le commandant est mortellement blessé en première ligne. Il meurt à Houdain le 30 septembre. Le 28 septembre : capitaine KUNTZMANN blessé le 10 mai 1915
1915 Commandant CRAPLET
1916 Commandant De WITKOWSKI
1917 Commandant ARNOULD
1918 Commandant BURTAIRE
1920 Commandant GUILLAUD
1922 Commandant THIEBEAUD. Il remplace le lieutenant-colonel GUILLAUD muté et qui rentre en France en juillet
1938 Commandant BELOT venant du 35ème régiment d’infanterie
1939 5 octobre : commandant BELOT
16 novembre : commandant BEZEGHER 
13 mai : capitaine LETANG
24 septembre jusqu‘au 5 octobre : capitaine MONTEUX1940 Capitaine LETANG jusqu’à l’Armistice et l’intégration du reste du bataillon dans le 152ème régiment d’infanterie à Clermont-Ferrand (63).


Personnages